Mon frère est un pervers

Je m’appelle Ashley, j’ai 37 ans et je vis avec ma fille Candice, âgée de 17 ans. Son père est parti avec une petite jeune de 25 ans. Mon frère, Tom, a 40 ans et vit avec sa femme, Lucie, 38 ans et son fils Bastien, 19 ans.

Nous sommes le lundi, cette journée de travail va être plutôt difficile car il fait 35° dehors, c’est intenable. Par un temps pareil, les hauts se raccourcissent, les jupes aussi d’ailleurs. Mon frère m’a embauchée, il n’y a pas très longtemps comme sa secrétaire, car j’étais à la recherche d’un boulot pour pouvoir nourrir ma fille. Il y a très peu de femmes dans la société de mon frère et sans me vanter, je peux dire que je suis la plus belle. Mes seins ne se sont pas encore rabattus, mes fesses sont encore bien rondes et fermes et je dois dire, qu’avec la jupe et le décolleté que je mets pour aller travailler, je sens beaucoup de regards sur moi. Cependant, je ne suis pas une fille facile, j’ai des principes et des valeurs et je suis, avant tout, mère de famille. Ce lundi-là, mon frère m’appelle dans son bureau et je m’y rends immédiatement. Nous parlons un peu de la famille et comment se passe la vie, puis la conversation dérive sur le travail.

« Tu as bien toutes tes missions pour ce poste, tu sais ce que tu dois faire ?
– Oui, je me suis bien habituée, enfin je pense ! Comment trouves-tu mon travail, pour le moment ?
– Pas mal, pas mal… ! Cependant, il y a quelques missions qui était confiées à mon ancienne secrétaire et qui n’étaient pas indiquées sur le contrat !
– Ah bon, de quel genre ?
– De ce genre !, dit mon frère en déboutonnant son pantalon et en sortant sa verge.
– Mais tu es fou, qu’est-ce que tu fais ?
– Je confie les missions à ma nouvelle secrétaire ! Allez, passe sous le bureau !
– T’es fou, Tom ! », lui dis-je, en sortant de son bureau et en rejoignant le mien.

Je reçois un appel et le numéro de Tom apparaît sur le combiné. J’hésite à décrocher, mais je me dis qu’il doit vouloir me faire ses excuses, alors je réponds :

« Oui, Tom ?
– Tu peux venir dans mon bureau, s’il te plaît ?
– Ce n’est pas pour refaire ton truc de tout à l’heure ?
– Non, non, ne t’inquiète pas ! »

Je retourne dans son bureau où il me demande de m’assoir.

« Alors, je vais t’expliquer quelques trucs du monde du travail !
– Vas-y, je t’écoute !
– Tu sais qu’il est possible pour moi de faire en sorte que tu ne puisses plus être employée, ailleurs ?
– C’est une menace ?!
– Oui, et comme je te le disais, si tu ne peux plus bosser, comment vas-tu nourrir Candice ?
– Espèce de monstre !
– Allez, tu vas passer sous le bureau, maintenant ! »

Je lui obéis et fais le tour de son bureau, car il est masqué sur l’avant, à croire qu’il avait tout prévu. Je passe en dessous et je le vois qui déboutonne son pantalon, ensuite il plonge sa main dans son caleçon et sort son sexe. Il me le tend et m’ordonne de le prendre. Je passe mes doigts autour de ce membre chaud et le masturbe doucement. Mon frère s’étale dans son fauteuil et lâche quelques gémissements, par la même occasion.

« Suce-moi la bite !
– Ah bon, jusque là ?
– Oui, et même plus loin ! »

J’approche délicatement ma bouche de ce morceau de chair et je fais de petits bisous sur son gland. Petit à petit, ma langue caresse ce tube et joue avec ses boules. Mon frère prend ma tête entre ses mains et accélère le rythme de la fellation qu’il trouve trop lent. Je sens son sexe aller et venir dans ma bouche et, de temps en temps, toucher ma glotte, ce qui me donne parfois envie de vomir. Les gémissements de mon frère sont de plus en plus forts et je sens qu’il va bientôt se libérer. J’essaie, tant bien que mal, de me retirer, mais il force avec ses mains et me dit :

« Des traces de sperme, ça ferait tache sur cette jolie moquette ! »

J’ai immédiatement compris le sens de cette phrase et tente de m’échapper de lui, avant qu’il n’éjacule. L’emprise de mon frère est trop puissante et je sens, finalement, dans ma bouche, un liquide chaud s’écouler. Mon frère m’ordonne d’avaler et je lui obéis. J’avale sa semence d’un trait et celle-ci me laisse un goût acre dans la bouche. Je sors de dessous son bureau et mon frère m’invite à m’assoir sur la chaise en face de lui.

« Nous allons parler de demain !
– Qu’est-ce qu’il y a demain ?, lui dis-je avec une expression de dégoût et de tristesse.
– Demain, j’ai un client potentiel que je dois absolument faire signer !
– Et qu’est-ce que j’ai à voir là dedans ?
– Tu viendras avec moi !
– Quoi… ?!
– Oui, et il faudra que tu mettes quelque chose de plus sexy. Pas vulgaire, je veux juste que tu le charmes, pas que tu lui fasses l’amour !
– Ne t’inquiète pas pour ça, je n’irai pas lui faire l’amour, juste pour que tu décroches un contrat !
– Ok, donc demain, je veux que tu me tapes dans l’œil !
– Ok… !
– C’est bon, tu peux rentrer, je t’offre ton après midi !
– Merci c’est trop gentil ! », lui dis-je, avec un sourire plein d’ironie.

Je sors de son bureau, prends mes affaires et rentre à la maison. Une fois chez moi, ma fille me demande comment s’est passé ma journée. Je lui réponds positivement et me mets aux fourneaux pour préparer le dîner. Pendant toute la soirée, je me demande si je dois retourner au boulot le lendemain. Si je ne fais pas ce que mon frère demande, je serai ruinée et ma fille ira en famille d’accueil. Je décide donc de suivre les ordres de mon frère quels qu’ils soient, même si, j’espère, cela n’aille pas plus loin de ce que j’ai fait aujourd’hui.

Le lendemain matin, devant ma glace, je cherche les vêtements adéquats pour draguer le futur client de mon frère. Je trouve un petit ensemble, avec une veste bien serrée qui laisse apparaitre mes formes, un petit tailleur qui bombe mon cul et j’ajoute à cela, des bas résilles et un porte-jarretelles. Heureusement, ma fille est déjà partie pour l’école et ne me verra pas dans cette tenue, plus que provocante. J’arrive au bureau et mon téléphone sonne dès que je m’assieds sur ma chaise. C’est mon frère, il m’invite à rejoindre son bureau pour lui montrer ma tenue. Une fois à l’intérieur, je le vois assis dans son fauteuil et il me dit :

« Waouh, tu es parfaite !
– Merci !
– Viens là, que je t’essaye ! »

Mon frère me fait signe de m’approcher et de poser mes mains sur son bureau. Il s’insinue derrière moi et me caresse les fesses. Tom se met à genoux, remonte mon tailleur, écarte mon string et pose sa langue sur ma chatte. J’ai un petit mouvement de recul, mais il me retient et me lèche mon abricot délicatement. Je laisse échapper quelques sons de ma bouche et me touche la poitrine sous cette douce caresse. Mon frère insère deux doigts dans ma chatte, tout en continuant à me la lécher. Je défais un peu mon haut et je sors mes seins pour pouvoir les caresser, à même la peau, pas à travers un vêtement. Mon frère accélère la pénétration de ses doigts dans mon con et cela me procure une jouissance exquise. Une fois avoir atteint l’orgasme, je me rhabille et je suis mon frère qui sort de son bureau. Nous nous rendons dans un restaurant pour déjeuner avec, nous l’espérons, notre futur client. Nous le voyons arriver au loin et mon jeu de séduction commence à l’instant. Quand le client arrive en face de moi pour me saluer, il me prend la main et me détaille de bas en haut. Je vois au coin de ses lèvres, un petit sourire. À cet instant, je sais que cela sera extrêmement facile. Le client ne regarde même pas mon frère qui est en train de lui parler business, mais il me fixe du regard, ou plutôt mes seins et me pose quelques questions sur ma vie.

« Cela fait longtemps que vous travaillez ici ?
– Non, pas très longtemps !
– Et vous vous y sentez bien ? Sinon, je recrute moi… ! »

Je regarde mon frère dans les yeux et je remarque de la colère dans celui-ci. Il doit, sans doute, se demander ce que je vais répondre à cette question.

« Non, je me sens bien !
– Vous êtes accompagnée dans la vie ?
– Malheureusement, non… !
– Une fleur comme vous, cela m’étonne !
– Arrêtez, vous me gênez… ! »

La conversation continue et je décide de faire tomber mon stylo pour pouvoir me baisser et lui faire profiter de la vue. Je sens notre client chaud comme la braise et je décide de prendre les choses en main. Je sors mon téléphone et j’envoie un message à mon frère qui est à côté de moi.

« Je veux une augmentation, si j’arrive à le faire signer !
– J’ai mieux que ça à te proposer ! »

Je le vois pianoter sur son téléphone et quelques minutes après, je reçois un texto de sa part :

« Je t’offre une légère augmentation et à chaque fois que tu m’aides à rapporter un client, je t’offre une prime !
– C’est d’accord, on en discute au bureau ! »

Je range mon portable avec un léger sourire aux lèvres, je regarde mon client en lui faisant quelques mimiques pour l’amadouer. Je lui fais un petit clin d’œil ,me lève de ma chaise et leur dis que je dois aller aux toilettes. Je sens le regard de mon client sur mes fesses et de loin, avant d’arriver aux toilettes, je lui fais signe de me rejoindre. Il se lève également et se dirige vers moi. Une fois dans les toilettes, je me dirige dans une cabine, m’assois sur la cuvette des toilettes, je remonte ma jupe et je me masturbe vulgairement devant mon client. Il s’approche de moi, pose sa main sur ma chatte et me la caresse doucement. Il avance son visage et, avec sa langue, lèche mon abricot qui suinte de désir sexuel. Il insère ses doigts doucement dans mon con et continue de jouer, avec sa langue, avec mon clitoris. Une fois qu’il m’a bien léchée, il se relève, déboutonne son pantalon et sort sa verge qui est déjà toute dure. Avec mes doigts, j’enserre ce tube de chair et je taquine le bout avec ma langue. Je le masturbe doucement et j’enfourne cette verge complètement dans ma bouche, je fais des va-et-vient et j’entends les gémissements de mon client couvrir la pièce. Je sors un préservatif de mon sac et lui déroule sur son membre, ensuite je me retourne, me place à genoux sur la cuvette des toilettes et lui présente mes fesses. Il prend son sexe en main et l’insère dans ma chatte. Tout de suite, il prend un rapide rythme de pénétration et me fait gémir de plaisir. Je sens ses boules taper contre ma chatte et sa respiration se fait de plus en plus rapidement. Il se retire de ma chatte et me demande de m’assoir sur la cuvette. Il retire la capote et se masturbe au-dessus de mon visage. Il tire 4 jets de sperme qui atterrissent tous sur mon visage et que j’étale avec mes mains. Une fois que nous avons fini notre petite affaire, mon client sort de la pièce, quant à moi, je file au lavabo pour me nettoyer le visage. Une fois cela fait, je retourne à la table où mon frère et son client ont déjà signé le contrat. Nous nous levons tous les trois, nous serrons la main à notre client et celui-ci s’en va. Mon frère me félicite et nous rentrons au bureau pour régler mon augmentation et ma prime. Une fois que mon frère a signé ma prime il m’autorise à rentrer chez moi pour me reposer. Arrivée devant la maison, je reçois un texto de mon frère qui me dit :

« Encore bravo pour ta performance ! »

Je ne pensais pas que je pouvais encore user de mes charmes à l’âge où j’étais arrivée. Je rentre dans la maison pour me rafraichir et me ressourcer et faire un petit après-midi télé. Vers 18h, ma fille rentre de l’école, me fait un bisou et monte dans sa chambre. Vers 23h, je monte l’escalier fait un bisou à ma petite fille et file me coucher.

Le lendemain matin, je me prépare normalement et prends la voiture pour me rendre au travail. Arrivée au bureau, je m’assieds à mon poste et je suis encore félicitée par mon frère. Cette journée se passe normalement, pas d’acte sexuel, une journée banale. D’ailleurs, la semaine se termine, elle aussi normalement. Pas d’abus sexuel de mon frère envers moi et pas de nouveau client à faire signer.

Le dimanche en fin d’après midi, mon frère m’appelle sur mon portable et me dit qu’il a rendez-vous avec un client le lendemain. Il me propose de mettre les mêmes vêtements que l’autre fois pour que je l’accompagne.

Le lundi matin, je retrouve mon frère à un café, je le vois à une table, je m’approche de lui, lui fait la bise et je m’assieds à côté de lui. Le client arrive, nous aperçoit et vient s’assoir à notre table. Mon frère et lui discutent des modalités du contrat, quant à moi, je commence à aguicher notre client. Celui-ci me regarde, continuellement, je sais que c’est déjà dans la poche. Je sais également que je n’ai pas besoin qu’il me fasse l’amour pour qu’il signe ce contrat, cependant, quelque chose en moi me dit de lui proposer un petit tour aux toilettes. C’est d’ailleurs ce que je fais, devant les yeux de mon frère. Je me lève et me dirige vers les toilettes, mon client est derrière moi et je sens son regard sur mon arrière-train. Mon client me saute dessus pour m’embrasser et me toucher le corps. Je déboutonne sa ceinture et sors son sexe pour le mettre dans ma bouche. Il me prend la tête entre ses mains et appuie fort dessus pour que je la prenne entièrement. J’ai des haut-le-cœur, mais j’arrive à me contenir. Il sort sa bite baveuse de ma bouche et je cherche, dans mon sac, un préservatif. Je le lui déroule autour de son membre et je le reprends en bouche. Une fois bien lubrifié, mon client me relève, remonte mon tailleur et me pénètre directement, car je n’avais pas mis de culotte pour l’occasion. Il m’attrape par les hanches et m’inflige un rythme très soutenu de pénétration. Je ne peux m’empêcher de lâcher quelques cris de plaisir qui peuvent être audibles du café. Le client me prend violement en levrette sur la cuvette des toilettes et je prends vraiment mon pied à me faire défoncer la chatte par ce vicelard.

« Ecoutez mademoiselle, j’ai toujours rêvé que l’on fasse un truc pour moi… !
– Dites toujours, je verrai bien !
– Je vais éjaculer dans la capote et j’aimerais que vous avaliez le contenu, ensuite !
– D’accord, mais ce n’est pas gratuit !
– 20 €… ?
– Vous me prenez pour une pute standard ? Rajoutez un zéro et ça sera bon !
– 200 € ?! Ok ! »

Il continue à me défoncer la chatte alors qu’il me dit des trucs salaces dans l’oreille qui me font jouir. Je sens mon client sur le point de jouir, alors je me mets à genoux devant lui et je lui suce la bite délicatement. Je le suce de plus en plus vite et je sens son sperme chaud à travers la capote. Il sort de ma bouche, retire le préservatif de son sexe et me le tend. Je la mets dans ma bouche et je fais glisser le sperme qui est à l’intérieur de la capote. Mon client me regarde avec des yeux de fascination alors que je lui montre tout le sperme que j’ai dans ma bouche. J’avale sa semence, me relève et lui fait un petit bisou sur la joue. Je me nettoie le visage ainsi que la bouche et le client me donne mon pourboire. En ressortant, je le vois avec mon frère qui se serrent la main. J’arrive vers eux et je serre également la main au client. Une fois le client parti, mon frère me donne un baiser sur les lèvres et me remercie. Nous retournons au bureau et il me signe ma prime.

Je sors de son bureau et retourne au mien pour finir cette journée. Je rentre à la maison retrouver ma fille qui me trouve provocante dans cette tenue. Le lendemain matin, de retour au bureau, mon frère m’invite à rejoindre le sien. Il me demande de m’assoir et me dit d’un ton direct qu’il va me faire l’amour sur son bureau. Je ne proteste pas, sachant ce qui m’attend si je le faisais et je vire toute la paperasse qu’il a sur son bureau. Je monte à 4 pattes dessus et il sort sa verge de son pantalon. Je prends sa bite dans mes mains et je commence à la masturber. Mon frère commence à gémir, quant à moi, je donne de petits coups de langue sur le bout. Je le prends finalement en bouche et le suce sur toute sa longueur. Mon frère m’attrape par les cheveux, puis il accélère le rythme de la fellation. Il en profite également pour me mettre des doigts dans ma chatte. Une fois que j’ai bien humidifié sa bite, je me retourne et offre ma chatte pour qu’il me la défonce. Il ne se fait pas prier et enfonce, d’un coup sec, sa bite dans mon minou. Je lâche un petit cri de surprise, puis il commence à me labourer gentiment. Je gémis doucement, tout en soupirant, quelques fois, le prénom de mon bourreau.

« Oh oui, Tom, c’est bon, tu me défonce bien ! »

Tom continue de me baiser avec douceur et je dois avouer qu’il est plutôt doué. Je me surprends même à aimer cela. Je me retourne sur le bureau et me place sur le dos et mon frère réinsère son membre entre mes lèvres vaginales, il fait de légers va-et-vient et me caresse la poitrine en même temps. Quelques fois, il descend sa bouche sur un de mes seins pour le gober et lécher son téton. Il continue de me baiser tandis que je jouis plusieurs fois grâce à son joli membre. Le corps de mon frère se crispe, puis je sens un liquide chaud s’écouler dans ma chatte. Je repousse violement mon frère qui a le sourire aux lèvres.

« Non, salaud, pourquoi tu as éjaculé en moi, je ne prends pas la pilule ! »

Je prends mes vêtements et je sors du bureau de mon frère en claquant la porte. Je pars à la pharmacie pour aller chercher la pilule du lendemain. Ensuite, je retourne au bureau et mon frère m’informe que nous devons voir une cliente potentielle. Il me demande de venir, même si je ne suis pas sûre de mon charme auprès des femmes. Au restaurant, je lance des regards à ma voisine qui à l’air de me répondre favorablement. J’essaie quelques techniques pour voir si j’arrive à la faire craquer, cependant, elle a l’air douée pour dissimuler son excitation. Je fais tomber, volontairement, ma serviette au sol et quand je regarde sous la table, je vois que ma cliente vient d’ouvrir les jambes pour m’inciter à regarder entre celles-ci. Une fois que je me rassieds correctement, je lance un petit sourire à notre cliente. Je colle ma jambe sur celle de ma cliente et la lui caresse doucement. Elle ferme les yeux et apprécie ma caresse, je retire mes talons et remonte mes doigts de pieds pour caresser l’entrejambe de ma voisine. Je remets mes chaussures et me dirige vers les toilettes du restaurant, en faisant signe de venir à ma future cliente. Elle pose sa serviette sur la table se lève et vient vers moi. Une fois dans les toilettes, nous nous approchons l’une de l’autre et nous nous embrassons. Je pose mes mains sur le fessier de ma cliente et passe mon doigt à l’intérieur de sa raie, à travers sa jupe. Je m’agenouille devant elle et lui retire sa culotte. Elle remonte sa jupe attrape ma tête et colle ma bouche contre sa chatte. Avec ma langue, je joue avec son clitoris et j’insère deux doigts dans sa chatte. Ma cliente gémit doucement et ondule du bassin pour prendre encore plus de plaisir. Je me relève, la prends par la main et je l’invite à se placer à 4 pattes sur la cuvette des toilettes. Une fois dans cette position, je m’agenouille en face de son cul que je prends à pleines mains et je la lèche, du clitoris à l’anus. Ma cliente gémit beaucoup plus fort que tout à l’heure et des spasmes lui parcourent le corps. Nous changeons de position et je m’assieds sur la cuvette des toilettes, en écartant impunément les jambes. J’écarte mon string et ma cliente pose sa bouche sur ma chatte. Elle joue, elle aussi, avec mon clitoris et elle insère parfois sa langue à l’intérieur de ma chatte. Elle sort sa langue de ma chatte et insère deux doigts à l’intérieur, en faisant des va-et-vient avec. Elle mouille les doigts de son autre main et insère deux doigts, d’un coup sec, dans mon cul. Je lâche un petit cri de surprise, mais j’aime la sensation. Une fois que j’ai joui du cul et de la chatte, ma cliente sort ses doigts de mes orifices et les lèche pour gouter mes jus intimes. Je prends son visage entre mes mains et lui pose un baiser sur les lèvres. Puis, nous échangeons nos places et ma cliente s’assied, à son tour, sur la cuvette et je me retrouve entre ses jambes à lui lécher la chatte. Après quelques minutes de ce traitement, ma cliente jouit fort et je l’embrasse pour calmer ses cris. Nous nous relevons, nous rhabillons et avant de sortir des toilettes nous nous donnons un dernier baiser. Une fois de retour à la table, nous discutons des modalités du contrat, puis ma cliente signe le contrat. Elle s’en va et nous restons, mon frère et moi, un peu à la table où il a glissé ses mains sous ma jupe et il est en train de me caresser. Mon frère joue habilement de ses doigts avec mon clitoris quant à moi, je me cramponne à la table et je jouis, silencieusement, sous le regard des clients du restaurant.

« Tu es parfaite Ashley !
– Merci… ! »

Nous rentrons au bureau pour qu’il me signe ma prime et me laisse mon après midi. Ce petit manège continue avec plusieurs clients, alors qu’un jour, avec un client, j’ai dû passer à une étape supplémentaire pour le faire signer.

Nous étions le vendredi matin, toujours dans le même café et nous avions du mal à convaincre notre futur client, que ce soit avec les arguments commerciaux de mon frère ou avec mes propres arguments qui sont, bien-sûr, corporels. Puis, je le sens charmé par mes arguments et comme tous les autres clients, il vient dans les toilettes avec moi. Je suis les jambes écartées, assise sur la cuvette des toilettes, il déroule un préservatif sur son sexe, il le rentre dans ma chatte et il commence à me baiser durement. Il sort mes seins de leur étreinte et s’en sert pour me maintenir pendant qu’il me pilonne violement la chatte. Il sort de mon sexe et je me mets à genoux pour le sucer un peu. Puis il me place à 4 pattes sur la cuvette et je le sens qui appuie sur mon trou du cul avec son sexe. Je le repousse en lui disant :

« Désolé, mais je ne fais pas par là !
– Et bien, il va falloir, sinon je ne signerai pas votre contrat !
.. Allez ! En plus, je vous donne 200 €, si vous me laissez entrer par là ! »

Je me résigne et écarte mes fesses, le client pousse sa bite profondément en moi et elle écarte de plus en plus mon cul. Il attend un peu pour que je m’habitue à sa présence et entame un lent mouvement de va-et-vient dans mes fesses. Je commence à crier, d’abord de douleur, puis de plaisir, pendant que ce vicelard s’enfonce de plus en plus vite dans mon trou du cul. Je jouis plusieurs fois en sentant son pénis écarter mon cul. Je sens qu’il est également sur le point de jouir et il sort son sexe de mon cul et me jouit sur les fesses. Avec son membre, il étale sa semence sur mes fesses et me donne mes 200 €, puis il retourne dans le café. Je me nettoie quelque peu et les rejoint, quelques minutes plus tard, pour signer le contrat.

Les semaines suivantes se passent normalement, quelques clients à satisfaire pour les besoins de mon frère, mais sinon rien de plus.

Un soir, mon frère m’envoie un texto et me demande de venir chez lui pour l’aider sur un dossier délicat. Je sais éperdument ce que cela signifie, car plus tôt dans la semaine, il m’avait annoncé que sa femme et son fils étaient partis en vacances et que lui, devait rester pour son travail. Je m’habille et une heure plus tard, j’arrive chez lui. Il avait tout sorti, le champagne, les flûtes, je sentais l’odeur de cuisine, la table était mise, une grande nappe couleur bordeaux, avec deux chandelles. Il m’invite à entrer et à m’asseoir dans le canapé. Nous discutons boulot, puis il veut porter un toast à notre réussite. Nous finissons notre coupe de champagne, il me tire la chaise pour que je m’assoie à la table. Il va chercher les assiettes et nous mangeons en nous regardant.

« Pourquoi tu es comme cela, ce soir, Tom ?
– Je n’ai pas le droit de remercier ma meilleure commerciale ?
– Si, bien sûr !
– Et je voudrais porter un autre toast, dit-il, en levant son verre de vin, à toi ! »

Nous trinquons et buvons notre verre de vin. Une fois le repas terminé, nous retournons dans le canapé pour parler. Tout en discutant, mon frère caresse délicatement mon épaule, puis il s’avance et pose ses lèvres sur les miennes. J’insère ma langue dans sa bouche et je commence à le déshabiller doucement. Il m’aide et nous retirons sa veste ainsi que sa chemise. Je caresse son torse pendant que nous nous embrassons, alors que lui, pose ses mains sur mes seins et les caresse également. Il me retire délicatement mon haut puis mon soutien-gorge et il prend mes seins, chacun à leur tour, dans sa bouche, il est très doux. Pendant qu’il lèche mes tétons, une de ses mains a glissé entre mes jambes et me caresse doucement la chatte. De mon côté, je déboucle sa ceinture, dé zippe sa braguette et lui retire son pantalon. Je caresse soigneusement son membre à travers son caleçon et lui, a glissé sa main dans mon string et caresse mon clitoris avec ses doigts. Je lui retire son caleçon et lui me retire ma culotte, je me place à 4 pattes sur le canapé et je prends son pénis en bouche et je fais de lents va-et-vient, en le masturbant avec ma main. Lui, a écarté mon string, avec sa main et il m’insère deux doigts dans la chatte. Je l’entends gémir doucement sous mes coups de langue agiles et j’en suis satisfaite. Je lui retire son caleçon et ma culotte et je me mets debout sur le canapé, ma chatte contre sa bouche. Il me lèche délicatement la chatte en jouant avec deux de ses doigts à l’intérieur de celle-ci. Je pousse de longs gémissements de plaisir et lui caresse les cheveux, puis je m’abaisse et je m’assieds sur son sexe en érection. Je le regarde intensément dans les yeux pendant que son membre s’insère petit à petit dans mon con et je pose mes lèvres sur les siennes. Une fois complètement en moi, il prend mes fesses dans ses mains et me fais monter et descendre délicatement sur son chibre en érection. Je lâche des gémissements, en affirmant à mon amant, que ce qu’il me fait est délicieux

« Oh, c’est bon, Tom… ! Tu me baises bien, tu es tellement doué !
– Merci, Ashley… ! »

Pendant plusieurs minutes, nous allons doucement dans cette position, pour bien apprécier chaque aller-retour. Je me retourne et me place dos à lui, son sexe toujours fiché en moi et il me caresse les seins pendant que nous faisons, toujours aussi délicatement, l’amour. Je gémis de plus en plus fort, me sentant quasiment prête à jouir. Il se rapproche et passe un bras devant moi pour me caresser le clitoris pendant qu’il me fait l’amour. L’orgasme arrive d’un coup et je me sens faiblir devant la puissance de celui-ci que je m’écroule sur le torse de mon frère. Nous nous embrassons, puis nous changeons de position, Tom s’allonge dans le canapé et je viens m’empaler sur son membre fièrement érigé. Je m’allonge sur lui tandis qu’il bouge dans ma chatte, dans un premier temps, doucement, puis de plus en plus vite. Je pousse des gémissements à côté de son oreille et me relève un peu pour pouvoir l’embrasser. Pendant notre baiser je sens ses mains venir sur ma poitrine et me caresser les seins comme il le fait si bien. Il me prend dans ses bras et me retourne dans le canapé et il me fait l’amour en missionnaire, en m’embrassant et en me regardant dans les yeux. Je sens, une seconde fois, la jouissance arriver et quand je jouis, il retire sa bouche de la mienne pour m’entendre crier mon plaisir. Nous nous levons du canapé et Tom me tire jusqu’à sa chambre, j’entre la première et je me dirige vers son lit. Une fois sur celui-ci, je m’allonge sur le ventre et l’invite à me rejoindre. Il monte, à son tour, sur son lit et il s’assied sur mes jambes, il prend son sexe dans sa main et essaie de l’insérer dans ma chatte. Je lui retire sa main de son sexe, le prends dans la mienne, pose son gland contre l’œillet de mon cul et lui intime l’ordre de pousser. Il s’exécute et, petit à petit, je sens son chibre s’insérer dans mon cul. Une fois au fond, il entame un lent mouvement de bassin ce qui me fait lâcher des cris de plaisir intense. Avec ses mains, il écarte bien mes fesses, tandis qu’il va de plus en plus vite avec son membre à l’intérieur. Il me relève doucement et me fait me mettre à 4 pattes puis il y va de plus belle dans mes fesses, avec quelques fois, des petites claques dessus qui me font crier de plaisir. Je sens l’orgasme arriver pour moi et aux gémissements qu’il fait, je pense que lui aussi est sur le point de jouir, alors je fais de grands mouvements de bassin et je tape mes fesses contre son pubis, de plus en plus fort. Nous gémissons tous les deux de plus en plus fort, puis je jouis et je sens des spasmes me parcourir le corps et je m’écroule dans le lit de mon frère. Je sens également son sperme chaud dans mes fesses qui coule hors de mon cul. Je suis extrêmement heureuse et je me jette sur mon frère pour l’embrasser.

« C’était magique Tom !
– Tu as été parfaite, Ashley !
– Embrasse-moi, mon grand coquin ! »

Il sourit, puis pose ses lèvres sur les miennes et me serre dans ses bras. J’appelle ma fille pour ne pas qu’elle s’inquiète et nous passons la nuit tous les deux, Tom et moi, complètement nus dans son lit.

Le lendemain matin, j’entends frapper à la porte, c’est Tom qui débarque avec un plateau pour le petit-déjeuner

« C’est l’heure de se réveiller ! »

Je lui souris et l’embrasse pendant qu’il pose le plateau sur le lit et que je mange. Lorsque j’ai fini mon petit déjeuner, je pars me laver, je remercie Tom pour cette soirée somptueuse avec un baiser long et langoureux, puis je m’en vais.

Tom et moi, sommes très complices depuis ce jour. Je continue à lui rapporter des contrats et il me remercie toujours avec de magnifiques primes. De temps en temps, le matin, je vais dans son bureau pour lui prodiguer une petite fellation et dès que sa femme et son fils ne sont pas chez lui, il m’invite pour passer une soirée torride. Personne ne sait rien de notre liaison et c’est mieux ainsi.